Le Victus (G.I. Sportz)

Written by Phil on . Posted in Lanceurs

Victus_smallLe Victus est le lanceur proposé par G.I. Sportz et développé par Bob Long. Il dispose des caractéristiques suivantes:

– Le Victus fonctionne en basse pression.
– Régulateur inversé
– Airport avec on/off
– Canon 14″ avec embase 0.691, 0.688 et 0,685
– Switch mécanique
– Carte réglable par écran OLED
– poids:  919 g  (canon et pile inclus)

Le Victus présenté ici, est une version de base noir/rouge. Il est annoncé à 1350€, prix public.

1. Le gun case :

Le gun case est une boîte en carton, mais GI nous a promis une boite en PVC prochainement, digne du lanceur. Sur la boîte, nous notons la présence d’un logo +18ans et un descriptif du lanceur dans lequel il est précisé que le lanceur fonctionne en basse pression ( <550 psi ).

Le gun case « carton » est divisé en 2 compartiments. Le premier, celui du dessus, contient le lanceur. Le deuxième, celui du dessous, contient un bouchon de canon, un mode d’emploi de la carte (qui n’explique pas la signification des menus), un part kit dans une boîte rigide compartimentée et le canon avec ses embases 0.691, 0.688 et 0.685. On notera l’absence d’un mode d’emploi pour le lanceur.

Pour avoir le manuel, nous vous invitons à visiter le lien suivant : http://gisportz.com/VICTUS-MANUAL.pdf/

Le part kit contient les joints essentiels du bolt, quelques vis, 2 ressorts et une paire de ball detent.

Dans la boite, nous découvrons un papier d’inspection de Bob long qui indique que le lanceur a tiré 3 fois ainsi que les vélocités observées.

Nous pouvons voir le logo G.I. Sportz sur tous les éléments du gun case, aussi bien sur le lanceur que sur le tube de graisse, les clés allen, et le bouchon de canon, mais pas sur le part kit.

 

 IMG_2002 IMG_2003 IMG_2004 IMG_2005

IMG_2006 IMG_2008 IMG_2009 IMG_2014

Voici, prise sur une photo publicitaire, le gun case annoncé. Il ressemble au gun case de Dye.

gun case victus

2. L’ergonomie :

L’ergonomie n’a rien d’extraordinaire, elle est correcte. On tient bien le lanceur. Le régulateur n’est pas glissant et on le maintient correctement. Avec la main qui tient le régulateur, on n’est pas géné par le cadre. Le cadre de la gâchette aurait pu être un peu plus grand vers l’avant.

Le grip est confortable sans être préformé. La poignée est  fine, ce qui est très bien pour les petites mains. La poignée est orientée à 75°  par rapport à l’axe horizontale du bolt, ce qui est idéal. Vu de derrière, le victus n’est pas gros.

IMG_2016

3. Le canon :

Le canon est en 2 parties. Il est équipé d’un pas de vis cocker, et est fourni avec 3 embases de diamètres 0.691, 0.688 et 0.685.

Nous noterons la présence du logo G.I. sur le front. La gravure de Bob long est présente sur les embases.

Le canon semble de très bonne qualité et son design est très réussi, nous apprécions particulièrement les trous qui ornent le front de façon hélicoïdale.

 IMG_2012 IMG_2010 IMG_2007

4. La gâchette :

La gâchette rappelle, au point de vue design, les vieux cockers. La gâchette, avec les réglages que l’on nous a fourni, est  extrêmement sensible. Elle n’est réglable que sur 2 paramètres, la rendant simple. La vis du bas règle la course vers l’arrière. La vis du dessus règle le point d’activation.

La gâchette déclenche le tir au moyen d’un switch mécanique.

Elle est démontable sans avoir à démonter la poignée, et ceci grâce à une vis placée au-dessus du grip, du côté gauche de la poignée.

Certains Victus, à leur sortie de boîte, tirent de manière automatique car la gâchette est réglée trop courte en usine et avec le kick, celle-ci redéclenche immédiatement le switch. Ce paramètre peut être corrigé en réglant le debounce sur votre carte ou en changeant le ressort.

IMG_2059 IMG_2060IMG_2030

IMG_2057

 

 5. Le feeder :

Le feeder ne fait pas partie du corps du lanceur. Il tient à celui-ci par l’intermédiaire d’une vis de serrage.

Le clamp est ajustable en tournant celui-ci dans le sens horloger pour le serrer.

 IMG_2023 IMG_2022

6. Le système d’yeux :

Les eye cover tiennent chacun au marqueur par une vis.

Le système d’yeux est composé d’une carte qui porte l’émetteur ou le détecteur infrarouge. La carte est maintenu dans son emplacement par une vis.
Nous n’aimons pas du tout ce système car les yeux sont souvent victimes de projection de bille et il est plus facile de nettoyer des yeux plutôt qu’une carte électronique sur laquelle ils sont soudés. Il faudra également voir à l’utilisation si la bille n’attaque pas le vernis des cartes électroniques.

Le système de ball detent est similaire à celui du Vanguard Demon, il s’agit d’une demi-sphère qui est maintenue dans son emplacement par un ressort quand l’eye cover est mis en place.

 IMG_2051 IMG_2052

 

7. Le système d’air :

Il est hautement recommandé de jouer avec le victus en basse pression ( <550 psi ).

On retrouve sur l’airport le logo G.I. Sportz. Le système on/off est activé à l’aide d’un levier placé sous l’aiport. Lorsqu’il est positionné dans l’axe du lanceur, il pousse la pin de l’airport qui va enfoncer celle de la bouteille.

Le système d’air n’a pas de macroline. Entre l’airport et la poignée du lanceur se trouve un joint souple. Le graisser pour l’humidifier ne fait pas de tort, mais il ne sert à rien de le tartiner. L’air, dans la poignée, navigue dans le châssis même pour rejoindre le régulateur.

Un point peu pratique, il faut démonter le grip et retirer la pile pour accéder au vis de serrage de l’airport.

 IMG_2031 IMG_2033 IMG_2035 IMG_2019

 

8. Le bolt :

Le bolt est composé de 6 pièces indiqué sur le schéma de droite.

bolt victus

A. Le « Bolt » est composé de 2 joints et d’un bumper en son centre. Ce bumper est très sensible car de même composition que les joints souples, il peut très facilement être endommagé. L’air expulsé passe autour de celui-ci, bolt 2 victuscontrairement aux autres modèles de spool valve (culasse fermée). Les joints du bolt ne servent qu’à l’étanchéité de l’air quand le bolt est poussé en avant. Si votre lanceur consomme trop d’air, il peut être judicieux de changer ces joints.

B. Le « Ramp Shaft » est la tige vissée au bolt. Elle est composée de 4 joints et d’un bumper. Le bumper sert à amortir les chocs de  la « Refill Plug ». Les joints arrières assurent l’étanchéité entre l’entrée et la sortie d’air du solénoïde.

Entre le bolt et le ramp shaft, se trouve une pièce ressemblant à un ressort, dont l’utilité nous échappe. Cette pièce était cassée d’origine sur le lanceur que nous avons eu entre les mains, mais ça n’a rien changé au fonctionnement du lanceur. Il est à signaler aussi que cette « pièce » n’est pas reprise sur le schéma du mode d’emploi.

C. La « Volume chamber », comme son nom l’indique, est la chambre de pression. A sa partie avant nous trouvons un joint épais sur lequel vient se reposer le bolt en position fermée. La « volume chamber » est composée de 3 joints dont l’un (le petit) est responsable de l’étanchéité de la chambre. Si vous avez une fuite par le canon, il serait bon de le contrôler.

D. La « refill plug », sert de valve. Quand la chambre est pleine, la refill plug vient se mettre dans le fond du ramp shaft empêchant toute pression supplémentaire. Elle est composée de 2 joints dans sa partie interne dans laquelle vient se glisser le « ramp shaft ».

E. La « ram housing » est la partie arrière du bolt. Elle se visse dans la partie arrière de la « volume chamber ». Entre celle-ci et la « volume chamber », nous trouvons un joint. Ce joint sert certainement à optimiser l’étanchété de la « volume chamber ». La ram housing est équipée de 3 joints

F et G. Le « gas interlock button », sert à sortir le bolt de son emplacement. Ce bouton fait du bolt,  un bolt no-tools, ce qui est très pratique. Veillez lors de la remise en place du bolt, à ce que le bouton soit parfaitement sorti. Si ce n’est pas le cas et que vous mettez l’air, le bolt risque d’être propulsé hors du lanceur.

 

Fonctionnement :

  1. Le bolt est en arrière, donc en position fermée. La chambre de pression « Volume chambre » se charge en air.
  2. Le solénoïde pousse le ramp shaft vers l’avant en remplissant l’espace arrière du « ram housing ».
  3. Le bolt se déplace vers l’avant ce qui ouvre la « volume chamber ». Celle-ci libère sa pression et propulse la bille.
  4. Une fois la bille éjectée, le solénoïde repousse le ramp shaft dans le fond du « ram housing ».

 IMG_2041 IMG_2042 IMG_2044 IMG_2045 IMG_2046 IMG_2047 IMG_2049 IMG_2050

Lors de notre démontage, nous avons trouvé de la poussière noire sur la partie arrière du ramp shaft comme si celle-ci frottait sur la « ram housing ».

Lors d’un autre démontage, un joueur, qui avait joué 5 cartons au maximum, a eu de la limaille plein son bolt comme si le bolt frottait contre le corps du lanceur. Par la suite, nous avons appris que c’est fréquent sur les lanceurs de la marque Bob Long et que cela n’empêchait le bon fonctionnement du lanceur. De notre point de vue, trouver de la limaille de fer dans le corps du lanceur n’est pas un bon signe.

9. Le solénoïde :

Le solenoïde est composé d’un « pilot valve » mis à la verticale. Le solénoïde repose dans un imposant manifold en plastique. Il est important de ne pas trop serrer les vis du manifold afin d’éviter de craquer celui-ci.

Le solenoide tient au corps du lanceur par l’intermédiaire d’une vis.

 IMG_2054 IMG_2056

10. Le régulateur :

reg victus

Dans le manuel de l’Insight, un autre lanceur de la marque Bob Long, on nous annonce qu’il s’agit du meilleur régulateur du marché.

reg 2 victus

Le réglage du régulateur est inversé par rapport aux autres régulateurs. En effet, pour faire baisser la vélocité, vous devrez dévisser la vis du régulateur au lieu de la visser. Et inversement pour faire augmenter la vélocité.

La pièce cuivrée (B) au centre du régulateur est identique aux valves utilisées sur les pneus de voiture. Son rôle est de laisser passer l’air dans un sens, et de l’empêcher de ressortir.

La conception de ce régulateur est très différente par rapport à ce qui se fait actuellement. Nous remarquons quand même sur le schéma ci-dessus que le design de la partie droite du régulateur est un peu étrange, comme si les concepteurs s’étaient rendus compte au dernier moment qu’ils avaient inversé les entrées et sorties d’air et que pour corriger leur erreur, ils ont simplement créé des canaux redirigeant les flux d’air.
Nous imaginons que le schéma (erroné donc) de base était celui-ci, ce qui semble plus logique au niveau de la conception, et plus facile à produire lors de l’usinage:

reg-victus_alt

Le régulateur dispose d’un système à lamelles qui remplace l’habituel ressort, tout en prenant moins de place, ce qui permet d’obtenir un régulateur plus compact.

IMG_2036 IMG_2037

 

 

 

 

 

 

 

IMG_2039 IMG_2040

 

 

 

 

 

 

 

11. La carte :

La carte possède un écran OLED. Les réglages s’affichent dans le sens horizontal. La carte est alimentée par une pile 9V.

IMG_2025

La carte est simple d’utilisation. Les réglages se font à l’aide de l’écran LED. On regrettera de ne pas avoir accès aux paramètres de la gâchette vu les doutes de légalité du lanceur par rapport à la norme Millénium. Plusieurs Victus se sont faits exclures d’entrée de jeu par les arbitres EuroRef lors de la manche du Millenium à Chantilly.

De plus nous regrettons l’impossibilité d’ajuster plus finement certains paramètres (Exemple : La cadence de tir se règle seulement par 0.5 bps.) et l’absence d’un réglage essentiel: l’ABS, ou Anti-Bolt-Stick.

Une innovation est présente sur cette carte. Elle vient du fait que les paramètres de la carte sont adaptables pour les billes de calibre 68 et de calibre 50. Le mode 2C signifie que la carte est configurée en calibre 68 et le mode 4C signifie que la carte est configurée en calibre 50. Le calibre 50 étant tellement peu répandu, nous ne voyons pas une grande valeur ajoutée à ce mode.

L’alimentation se fait par des plots qui entrent en contact avec une pile 9V.

Galerie Photos :

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le test pratique :

Les tests pratiques ont été réalisés avec de la bille G.I. 3 étoiles.  La bouteille employée est une Fuel Supralite équipée d’un preset Ninja Ultralite sortant une pression de 470 psi.

1. Premier test

Fait le 18/08/13 à 20h, temps humide, 13 °c

Lors de sa sortie de boite, nous avons tiré une centaine de bille. Les premières billes des tirs sont sorties avec une vélocité beaucoup plus basse que les billes suivantes. L’absence de réglage Anti-Bolt-Stick sur la carte ne nous a pas permis de corriger ce problème.

Nos impressions de tir sont que, avec une embase 0.685, le Victus a un tir fort tendu. La gâchette est dure mais très réactive. Le ramping se déclenche très (trop?) vite et très facilement grâce à la gâchette sensible, ce qui nous fait douter de sa légalité en tournoi. Après ces tirs, nous avons inspecté le bolt et nous avons pu voir que le bumper au centre de la culasse était déjà usé et fendu. De plus, nous avons observé des dépôts noirs lors du démontage, qui semblent dûs plus au rôdage des pièces mécaniques qu’à une usure.

2. Second test

Fait le dimanche 20/10/13. Le test de tir a été réalisé pour nous par un importateur G.I.

Le test ici a été réalisé avec un Victus ayant déjà tiré 2 cartons et qui a été regraissé. La moyenne de variation est excellente. Elle est de 3,64 FPS. Tout les variations de tirs ont été inférieures ou égales à 10 FPS.

 

Victus - variation victus FPS

 

 

En conclusion :

Le Victus est un lanceur destiné à la compétition. Il est de conception robuste et dispose d’un bolt no-tools ainsi que d’un feeder réglable no-tools également. Son design est soigné et il tient bien en mains. Il ressemble très fortement à l’Insight de Bob Long.

Le démontage fut aisé, le design interne est différent de ce que nous avons pu voir jusqu’à présent. Certains choix techniques nous semblent toutefois étranges (les rondelles dans le régulateur, le design inversé du régulateur, le ressort  au centre du bolt, les paramètres manquant sur la carte, l’absence de gâchette plate) et nous font penser à des erreurs de jeunesse, malgré le fait que Bob Long existe depuis déjà quelques années.

De bien mauvaises surprises, dont certaines seront difficiles à corriger ont fait que notre enthousiasme à propos de ce marqueur est très vite redescendu.

Nous apprécions la volonté de Bob Long de bien faire les choses avec l’inspection en sortie d’usine, mais nous nous apercevons au final que plusieurs lanceurs ont été validés malgré une pièce défectueuse (notre lanceur n’est pas le seul à avoir une pièce défectueuse d’origine). Cela n’a toutefois pas empêcher notre lanceur de fonctionner.

Lors du test de tir, nous avons été très agréablement surpris par sa régularité. Un léger rôdage et un bon graissage sont donc nécessaires afin que ce lanceur donne le meilleur de lui-même.

Nous avons appréciéNous n'avons pas aimé
L'inspection de Bob Long en sortie d'usineL'absence de manuel
Les goulottes pour les câbles des yeuxLe système d'yeux sur carte électronique
L'absence de macro-lineLe manque de paramètres sur la carte
Le kit d'embasesL'absence d'une gâchette plate
Visserie de qualitéCertains choix de conception interne
Le bolt et le feeder no-tools
Très régulier, une fois rodé et regraisser

Les conseils de Black Tiger :

Utilisez une graisse de qualité pour graisser les différentes parties.  Remarquez que la graisse G.I. est transparente et relativement liquide.

IMG_2061 IMG_2062

 

Manuel de la carte Frenzy 5.0 OLED, Traduit par Black Tiger paintball

  • Power Marker On – Allumer le marqueur
    Appuyez et maintenez le bouton ON (le bouton sous l’écran) pendant une seconde.
    L’écran va ensuite s’allumer.
    Relâchez le bouton ON.
  • Power Marker Off – Eteindre le marqueur.
    Appuyez et maintenez le bouton sous l’écran pour commencer le compte à rebours.
    L’écran affichera 3 puis 2 puis 1 et le courant se coupe et l’écran s’éteint.
    Si le bouton ON est relâché avant que le compte à rebours soit fini, l’écran d’accueil se relance.
  • Power Eyes Off – couper les yeux
    Les yeux sont allumés toujours par défaut quand le marqueur est allumé.
    Tirez et maintenez la gâchette jusqu’à l’eye indicator se mette en mode Off.
    Tirez et maintenez à nouveau la gâchette jusqu’à ce que l’eye indicator se remette en mode ON.
  • Eye indicator
    Ecran numérique, situé à la gauche du eye indicator, montre soit 2C ou 4C selon le type d’oeil installé.
    A coté du 2C ou 4C, se trouve un rectangle. Si les yeux détecte une présence, le rectangle est complet. Si les yeux ne détectent rien, il est vide.
    L’eye indicator va continuellement clignoter avec ‘X’ si un sensor ou un moyen de transmission est obstrué dans le système de l’eye indicator.
    Une fois que le programme détecte que le système d’yeux est obstrué, le programme va, par défaut, passer en  maximum ROF (Rate Of Fire – fréquence de tir) à 11 BPS.  Cette faible fréquence de BPS bas va aider à minimiser la casse de bille.
    L’eye indicator va continuer à clignoter jusque l’obstruction ou le problème de transmission soit résolu.
  • Tournament Lock  – Verrouiller le lanceur
    Allumez le marker.
    Appuyez et relâchez le bouton de vérrouillage tournament.
    Mais où est le tournament lock ? il se trouve sur la face droit de la carte, il s’agit d’un petit bouton gris clair derrière la gâchette.
    Chaque pression sur la tournament lock alternera de lock on (verrouillage actif) à lock off (verrouillage désactivé), montrant le setting choisi par l’utilisateur.Note : Même verrouillé, les réglages sont visibles.
    IMG_2028
  • Enter main menu – Entrer dans le menu
    Eteignez le marqueur.
    Tirez et maintenez la gâchette tout en pressant le bouton ON pendant une seconde.
    Le menu principal apparait avec l’actuelle version du software.
    Pressez la gâchette coup par coup pour arriver au menu désiré. Quand vous êtes sur le menu désiré, pressez le bouton ON. Un « Set » va apparaitre au dessus du menu, cela signifie que vous pouvez le modifier. Pressez sur la gâchette pour atteindre la valeur souhaitée. La gâchette ne fera que monter la valeur. Arrivée à la valeur maximale, le programme revient à la valeur minimale.
  • Sortir du menu principal
    Eteignez le marqueur

Principales catégories du menu

  • Séquence de tire
    Semi-automatique, débridé et bridé
    Burst 3 shots, débridé et bridé
    Full automatique, débridé et bridé
    PSP 3 shots, bridé
    PSP ramping, bridé
    Ramping Millennium, bridé
  • Balls per second – billes par seconde
    Réglable de 1 à 30 bps. Le réglage peut se faire par pas de 0.5 bps.
  • Game timer – chrono match
    Réglable de 1 à 90 minutes
  • Debounce – le temps entre 2 tirs, bref c’est la sensibilité.
    Réglable de 1 à 50ms ( adjustable par 1 ms)
    Réglage conseillé : 2ms
  • Mechanical Debounce – C’est un filtre pour éviter des tirs supplémentaires
    1 à 5 ms.
    Réglage conseillé : 1ms
  • Trigger switch Filter – Sensibilité du switch
    1 à 50 ms
    Réglage conseillé : 2 ms
  • Dwell – nombre de ms pendant lesquelles le solenoïde est ouvert
    1 à 16ms (adjustable par pas de 0,5ms)
    Réglage conseillé : 10.5
  • Calibre
    Calibre 68 par défaut (mode 2C)
    Calibre 50 (reconfigurez le système d’yeux en 4C)
  • Bolt delay – C’est le temps, après la dwell, pendant lequel les yeux sont cachés par le bolt
    1 à 25ms (adjustable par pas de 1 ms)
    Réglage conseillé : 14 ms
  • Orientation du texte de l’écran
    Main droite (lecture du sommet au bas)
    Main gauche (lecture du bas au sommet)
  • Factory reset – Reset de la carte
    Non – Oui
  • Indicateur batterie
    L’indicateur se fait sur 6 niveaux.
    Toute la jauge de la batterie flashera en permanence quand la batterie sera presque épuisée.

Tags:

Trackback from your site.

Leave a comment

Rejoignez-nous aussi sur: